Chers membres,

le 30 juin 2022

Postes Canada a suspendu sa pratique de vaccination obligatoire à partir du 6 juillet 2022.

Pour ceux qui étaient en congé sans solde, vous aurez ou avez déjà reçu un appel concernant votre retour au travail. D’une façon ou d’une autre, vous devriez discuter avec Postes Canada le plus tôt possible, peu importe si vous voulez revenir le 6 juillet ou si vos besoins personnels exigent que vous reveniez plus tard. 

L’ACMPA est consciente que cette période a été très stressante pour nos membres.  N’oubliez pas d’être respectueux et aimables pendant cette transition, vous avez tous le droit d’être au travail.

En toute solidarité,

Brenda McAuley
Présidente nationale


Chers membres,

le 17 juin 2022

Vous devez maintenant avoir entendu dire que le gouvernement fédéral a levé son mandat de vaccination pour les voyages intérieurs de même que pour les travailleurs fédéraux à compter du 20 juin 2022.

Cependant, Postes Canada lors de son assemblée annuelle d’hier a déclaré que le mandat des travailleurs fédéraux de Postes Canada ne sera pas levé avant le 29 juin 2022. Par conséquent, vous ne retournerez pas au travail le 20 juin si vous êtes un membre non vacciné. L’ACMPA a été informée que si vous appartenez à cette catégorie, vous recevrez un appel de Postes Canada pour confirmer quand vous reviendrez. Pour ceux d’entre vous qui ont occupé des postes intérimaires ou de remplacement, vous recevrez un avis de changement de quart de travail.

L’ACMPA se rend compte que ce fut une période difficile pour bon nombre de nos membres. Veuillez communiquer avec l’exécutif de votre section dans votre province si vous avez besoin d’aide pour le processus de retour au travail.

En solidarité,

Brenda McAuley, Présidente Nationale


Chers membres,

le 5 mai 2022

Le Bureau national continue de recevoir des courriels de membres à la recherche d’une mise à jour sur l’exigence du mandat de vaccination.

Malheureusement, rien n’a changé depuis nos dernières mises à jour. Le gouvernement fédéral et Postes Canada ne lèvent actuellement pas le mandat de vaccination pour les travailleurs fédéraux. Malgré le fait que nous avons envoyé 338 lettres aux députés et déposé collectivement 67 griefs en raison des exigences de vaccination. Si quelque chose change avec cette décision, nous vous en informerons immédiatement et serons en communication avec Postes Canada pour déterminer les prochaines étapes.

En solidarité,

Brenda McAuley, Présidente Nationale


Le Jour de deuil national

le 28 avril 2022

Le Jour de deuil national, ou le jour de deuil des travailleurs est observé au Canada le 28 avril. Il commémore les travailleurs qui ont été tués, blessés ou malades en raison de risques liés au lieu de travail et d’expositions professionnelles. Le Jour de deuil national n’est pas seulement une journée pour se souvenir et honorer les vies perdues ou blessées en raison d’une tragédie au travail, mais aussi une journée pour renouveler collectivement notre engagement à améliorer la santé et la sécurité au travail et à prévenir d’autres blessures, maladies et décès.  C’est notre travail en tant que représentants de l’ACMPA de veiller à ce que Postes Canada maintienne un lieu de travail sain et sécuritaire pour nos membres.  Merci pour tout ce que vous faites pour maintenir un lieu de travail sain et sécuritaire, ce qui a été particulièrement difficile pendant la pandémie.


Chers membres,

le 8 avril 2022

Votre bureau national a reçu de nombreuses demandes de renseignements pour savoir si nous avons entendu ou non une annonce du gouvernement fédéral concernant les mesures révisées de Covid-19. Bien que cette annonce fût attendue cette semaine, le budget fédéral occupait le devant de la scène. Dès que le gouvernement publiera l’information, nous partagerons cette information avec les membres et serons en communication avec Postes Canada pour déterminer les prochaines étapes. Nous continuons de faire pression sur Postes Canada et le gouvernement pour qu’ils ramènent les travailleurs non vaccinés comme certains secteurs (transport aérien, éducation et application de la loi) ont commencé à le faire au cours des dernières semaines.

Sur une note plus positive, nous sommes heureux d’annoncer qu’il reste moins de 200 membres/retraités qui doivent recevoir leur paiement d’équité salariale. Si vous êtes l’un d’entre eux, veuillez envoyer votre Avis de confidentialité dès que possible.

En toute solidarité,

Brenda


Le comité d’action politique de l’ACMPA a envoyé 338 lettres à tous les députés concernant le processus fédéral de vaccination obligatoire  

le 16 mars 2022

Lettre jointe


Mise à jour au sujet des deux griefs nationaux liés à la pratique de vaccination obligatoire 

le 14 mars 2022

À tous nos membres, y compris ceux qui ont choisi de ne pas se faire vacciner, nous tenons à vous informer que votre Association travaille avec diligence pour représenter vos intérêts.  Que vos préoccupations soient liées à votre santé et à votre sécurité ou à votre capacité de gagner un salaire décent, il va sans dire que vous traversez une période difficile.

Il est devenu douloureusement évident que le gouvernement actuel n’est plus sur la bonne route.  Nous aurions pu les féliciter pour la façon dont ils ont géré la pandémie dans ses premiers stades, mais ce que nous avons vu plus récemment ne justifie pas de tels éloges.  Il est difficile de comprendre pourquoi le premier ministre Trudeau a choisi de diviser le pays en deux groupes ou pourquoi il pense que sont approche est bénéfique de quelque façon que ce soit.  Quoi qu’il en soit, l’ACMPA exige un arrêt immédiat!  En termes simples, le temps est venu pour les dirigeants de notre pays de prendre des mesures qui permettront de guérir les cicatrices laissées par la pandémie.

La première étape logique pour atteindre ce noble objectif est que le gouvernement change son message.  Il est clair que dans la société, certaines personnes ne se feront jamais vacciner.  Que ce soit pour des raisons de santé légitimes, des croyances religieuses ou toute autre raison, il est indiscutable que la société sera toujours composée de personnes vaccinées et de personnes non vaccinées.  Il incombe donc aux dirigeants de notre pays de transmettre un message d’unité et de tolérance.

Pour sa part, l’ACMPA a présenté deux griefs de portée nationale : l’un pour contester la décision de Postes Canada de mettre en œuvre un mandat de vaccination qui ignore toutes les options viables qui auraient permis aux gens de rester au travail; et l’autre pour dénoncer les situations où des bureaux ont été fermés en conséquence directe de l’inflexibilité de cette obligation.  Le premier grief a déjà été présenté à la haute direction de Postes Canada et, à la surprise de personne, il a été rejeté.  Le 9 mars, le deuxième grief a également été présenté et bien qu’une réponse n’ait pas encore été fournie, étant donné la tendance de Postes Canada à rejeter tous les griefs similaires, il serait insensé de s’attendre à une réponse différente.  Dans les deux cas, l’ACMPA a l’intention de porter ces questions en arbitrage si Postes Canada continue de rester inflexible.

Pour l’instant, nous allons transmettre notre propre message d’unité et de tolérance, et nous le ferons sur la base de données factuelles qui démontrent clairement que les risques pour les vaccinés ne sont pas pires lorsqu’ils sont exposés à ceux qui ne sont pas vaccinés.  Partout au Canada, les obligations disparaissent, ce qui signifie que pour ceux d’entre vous qui font des achats dans des magasins ou qui mangent dans des restaurants, il y a de fortes chances que vous ayez été à proximité d’une personne non vaccinée.  La triste réalité est qu’il y aura toujours un risque d’être infecté par la COVID-19, mais la science a démontré que cette réalité existera, que vous soyez vacciné ou non. 

Pour sa part, l’ACMPA encourage tous ceux qui le peuvent à se faire vacciner, étant donné les preuves qui illustrent une augmentation de l’immunisation et une réduction globale des risques pour la santé.  Même ceux d’entre vous qui sont confrontés à un dilemme moral devraient noter qu’il existe aujourd’hui des options qui pourraient vous permettre de vous faire vacciner sans compromettre vos convictions.  Quoi qu’il en soit, l’ACMPA représentera toujours vos intérêts, que vous soyez favorable ou non à l’utilisation des vaccins – ET TOUT CELA AU NOM DE L’UNITÉ!

Steve McCuaig
Officier national des relations du travail
ACMPA


Mise à jour sur l’équité salariale

le 17 février 2022

Je suis heureuse d’annoncer que le traitement de nos dossiers d’équité salariale touche à leur fin, que plus de 4500 personnes ont été payées et qu’il reste environ 500 demandes à traiter et pour les réclamants à renvoyer leurs accords de non-divulgation (NDA) à l’équipe d’équité salariale. Merci de votre patience, car le processus a été long.


le 23 décembre 2021

Chers membres,

Le Bureau national sera fermé du 24 décembre à midi jusqu’au 4 janvier 2022, c’est ma dernière occasion de partager mes réflexions de 2021. Comment résume-t-on 2021 ?

Ce fut une année extrêmement difficile pour les représentants syndicaux, les membres travaillant dans les bureaux de poste et les communautés en général de s’adapter aux nouveaux protocoles mis en place et de s’adapter à la vie de pandémique. Nous avons consacré beaucoup de temps et d’efforts à essayer de protéger tous nos membres et à consulter Postes Canada pour obtenir plus de fournitures dans les bureaux et, bien sûr, le mandat des vaccins. Au départ, lorsque Postes Canada a proposé des tests rapides obligatoires deux fois par semaine comme alternative aux vaccinations COVID 19, nous avons accepté. Cependant, lorsque Postes Canada a subi des pressions du gouvernement et a changé sa pratique en retirant l’option de test rapide, nous avons demandé une prolongation de la date de mise en œuvre après le Nouvel An, afin qu’il y ait plus de temps pour se préparer à doter les bureaux de poste. Lorsque la Société a refusé les deux, nous avons déposé un grief national et notre grief demandait l’option initiale d’offrir des tests rapides, afin que nos membres ne soient pas mis en CNP. Notre grief a été rejeté et notre prochaine étape est d’aller en arbitrage.

Certains d’entre vous ont demandé si Postes Canada fournirait des masques N95 puisqu’ils sont maintenant recommandés par le docteur Tam. Leur réponse était « l’Agence de la santé publique du Canada L’ASPC n’a pas modifié sa norme. Nous maintenons notre norme actuelle qui répond aux exigences de l’ASPC. Nous ne fournirons pas de N 95 ». Pour les quelques membres de l’ACMPA qui sont en congé à risque élevé, leur congé approuvé prendra fin en février.

Nous avons également consacré beaucoup de temps au dossier d’équité salariale. Postes Canada a eu des problèmes de dotation au cours de ce processus et la validation de plus de 5 000 demandes s’est avérée beaucoup plus difficile qu’on ne le pensait au départ. Je suis heureuse d’annoncer que nous voyons maintenant la lumière au bout du tunnel. Le 23 décembre 2021, 719 paiements supplémentaires ont été effectués et 685 + paiements supplémentaires seront versés lors de la première période de paie en janvier. Il y a environ 1100 dossiers en suspens à compléter et à traiter pour paiement. Nous espérons que tous les paiements seront émis au début de 2022.

De la part des officiers nationaux et du personnel ici à Queen Mary, nous aimerions vous souhaiter à tous un très joyeux Noël, rempli de paix et de joie. Merci pour tout votre dévouement et le travail que vous avez accompli en 2021 pour garder vos communautés florissantes. Les bureaux de poste ruraux sont la plaque tournante et le cœur des collectivités. Nous sommes impatients de travailler avec vous tous en 2022.

En solidarité,

Brenda


Mise à jour urgente à tous les membres de l’ACMPA :

le 27 novembre 2021

Nous avons appris le vendredi 26 novembre que dans une région du pays, une directive a été émise à l’intention de tous les gestionnaires de zone locale et surintendant de zone locale leur demandant d’utiliser des membres de l’ACMPA pour empêcher l’entrée et de distribuer des lettres aux autres membres de l’ACMPA et aux FFRS qui ne se sont pas conformés à la pratique de vaccination obligatoire. Cela va à l’encontre des assurances que la Société avait données auparavant aux dirigeants nationaux de l’Association.

L’ACMPA rejette absolument l’idée que nos membres soient placés dans une telle position. La Société a été avisée que pour chaque lieu de travail où nos membres sont utilisés pour distribuer des lettres ou à empêcher un employé d’accéder au lieu de travail et où l’Association prend connaissance de la pratique, nous déposerons des griefs. Les membres de l’ACMPA chargés de distribuer les lettres ne doivent pas se mettre en situation d’insubordination. Nous vous recommandons de vous conformer à la directive, d’informer le gestionnaire ou le surintendant que vous vous conformez sous contrainte et de signaler la situation à votre représentant de l’ACMPA sans délai afin que les griefs puissent être déposés.


Mise à jour des pratiques vaccinales obligatoire

le 10 novembre 2021

Chers membres,

Il ne fait aucun doute que la pratique de vaccination de Postes Canada est une question polarisante, et nous continuons d’entendre nos membres de tous les côtés de cette question.

Dans un message précédent affiché sur notre site Web, nous avons partagé l’avis juridique que nous avons reçu sur la pratique par rapport à la convention collective, le Code canadien des droits de la personne et les lois sur la protection des renseignements personnels confidentiels. Sur la base de cet avis, nous sommes d’avis que le dépôt d’un grief contre la pratique ne réussira pas. Nous pouvons cependant déposer un grief contre l’employeur sur la façon dont la pratique est mise en œuvre.

Le 9 novembre 2021, l’ACMPA a déposé un grief national contre la Société pour le refus de l’employeur de retarder la mise en œuvre de la pratique de vaccination, ainsi que le refus d’autoriser les tests rapides pour les employés qui refusent de se faire vacciner. Aux termes de la convention collective, l’employeur a jusqu’au 15 décembre pour répondre au grief. Cependant, depuis le début de la pandémie les parties ont conclus une entente selon laquelle les échéances qui s’appliquent aux griefs ont été doublées ce qui veut dire que la SCP a jusqu’au 20 janvier pour répondre à notre grief.  

Également le 9 novembre, l’Association a formellement avisé l’employeur que pour chaque bureau de poste fermé par la Société en raison de la mise en œuvre de la pratique de vaccination, nous déposerons des griefs.


Copie préalable – Note COVID du bureau national de l’ACMPA, prévue pour l’exemplaire de novembre de la revue Le maître de poste canadien

le 8 novembre 2021

Les exigences de la COVID-19 nous ont tous mis à l’épreuve. Les questions qu’elle a soulevées pour l’Association sont parmi les plus difficiles et les plus troublantes que nous ayons jamais rencontrées.

Vous verrez ce mois-ci un encart préparé par le conseiller juridique de l’Association qui décrit certaines des implications de la politique sur les vaccins adoptée par la Société. L’encart parle de l’équilibre que l’ACMPA a dû adopter pour protéger les droits de tous ses membres.

Nous avons dû nous assurer que les gens peuvent travailler dans un environnement sécuritaire. C’est une tâche particulièrement difficile dans nos petits bureaux. Nous avons dû répondre à des personnes qui n’étaient pas en mesure de se conformer aux demandes de la Société et, par la suite, trouver des solutions. Maintenant, nous avons le mandat de vaccination.

Il y a des gens qui sont légitimement incapables de se faire vacciner, généralement pour des raisons médicales. Nous continuons de veiller à ce que la Société leur offre des mesures d’adaptation, si possible.

Il y a aussi des gens qui se sont dit craindre le vaccin et qui sont donc incapables de se résoudre à se faire vacciner. Nous travaillons avec la Société pour voir s’il existe des mesures qui pourraient être disponibles : par exemple, un délai pour les exigences dans certaines situations individuelles.

Nous sommes également confrontés à la réalité selon laquelle de nombreux membres ont été vaccinés et souhaitent minimiser le risque de contracter la COVID, ou à tout le moins un cas grave de COVID. Ils ne veulent pas mettre à risque un membre vulnérable de leur famille ou un enfant qui ne peut pas encore être vacciné à la maladie. C’est une préoccupation parfaitement compréhensible et légitime.

Nous discutons régulièrement avec Postes Canada pour trouver le plus grand éventail d’options pour tenter de répondre aux préoccupations légitimes des deux côtés de cette question. Ce n’est pas facile et les conséquences, peu importe où se situe l’équilibre, peuvent être graves pour quelqu’un qui estime que ses intérêts n’ont pas été protégés. Nous avons demandé à Postes Canada une prolongation jusqu’en février 2022, afin que nos membres aient plus de temps pour s’adapter et prendre d’autres dispositions. Postes Canada a déclaré qu’elle doit suivre les ordres du ministre et ne peut pas modifier les échéances. Un éventuel grief national pour les membres mis en congé sans solde à compter du 26 novembre 2021 est en considération.

Nous ne reculerons pas devant ces problèmes. Nous obtiendrons la meilleure information possible et veillerons à ce que Postes Canada prenne sa décision en fonction de la science, et pas seulement d’une directive du gouvernement. En fin de compte, quoi qu’on fasse, certains seront déçus. Certains seront en colère. Cela nous trouble, mais nous avons la responsabilité de prendre les meilleures décisions possibles pour le bien de chaque membre et pour le bien de l’ensemble des membres. Nous continuerons à travailler pour nous assurer que l’équilibre est le meilleur possible.


Mise à jour des pratiques vaccinales obligatoire

le 2 novembre 2021

Chers membres,

Nous avons reçu plusieurs demandes de renseignements concernant la pratique de vaccination obligatoire qui a été imposée à tous les travailleurs fédéraux par le gouvernement fédéral. Compte tenu que nous travaillons pour une société d’État, cette pratique s’appliquera à l’échelle nationale à tous les employés, entrepreneurs et visiteurs de Postes Canada, ce qui exclut les clients. Pour votre convenance, nous avons décomposé cette pratique.

  • Les membres devront « attester » leur statut vaccinal entre le 29 octobre et le 12 novembre 2021.
  • Entre le 12 novembre et le 26 novembre, la SPC fera un suivi auprès des membres qui n’ont pas fourni leur statut vaccinal, pour leur rappeler qu’il est nécessaire de le faire pour travailler. Après le 26 novembre, les membres qui refusent de se conformer seront réputés réticents et mis en congé sans solde.
  • Les membres complètement vaccinés continueront de se présenter au travail comme d’habitude.
  • Les membres attestant qu’ils sont partiellement vaccinés ou ont l’intention de le devenir complètement doivent être complètement vaccinés d’ici le 29 janvier 2022. Ces membres continueront à travailler, mais devront effectuer des tests rapides avant d’entrer sur le lieu de travail deux fois par semaine jusqu’à ce qu’ils soient complètement vacciné.
  • Ceux qui attestent qu’ils ne peuvent pas être vaccinés* devront fournir à la SPC des informations pertinentes qui répondent à l’un des motifs interdits de la Loi canadienne sur les droits de la personne, afin que leurs demandes d’accommodement puissent être évaluées. Tout au long de ce processus d’accommodement, votre représentation syndicale veillera à ce que vos droits soient protégés.
  • Ceux qui attestent ne pas vouloir se faire vacciner, ou considérés comme tels en vertu de la pratique, seront mis en congé sans solde. Les ramifications du congé non payé se trouvent dans le document Foire Aux Questions et réponses de Postes Canada que nous avons affiché sur ce site Web.
  • Les tests rapides ne seront pas disponibles pour les membres qui ne souhaitent pas se faire vacciner.

*Nous avons également sollicité notre conseil juridique pour un avis sur la pratique de vaccination obligatoire, que vous trouverez en pièce jointe à ce document. Cet avis sera également imprimé dans notre prochain magazine qui sortira fin novembre. L’ACMPA continuera de défendre vos droits et d’assurer la sécurité de vos lieux de travail.

En solidarité,

Brenda McAuley


Mise à jour des pratiques vaccinales

le 28 octobre 2021

Postes Canada a finalisé sa pratique de vaccination obligatoire. Si vous allez à l’en-tête « Quoi de neuf » sur ce site Web, cliquer sur « La pandémie de COVID-19 » , vous trouverez la pratique de vaccination obligatoire ainsi que le document Questions et réponses de Postes Canada.

S’il y a d’autres mises à jour sur cette pratique, nous ne manquerons pas de vous en informer.

En solidarité,

Brenda McAuley


Mises à jour sur l’équité salariale

le 28 octobre 2021

L’ACMPA apprécie que beaucoup d’entre vous attendaient patiemment vos règlements d’équité salariale. Pour vous tenir au courant :

On nous a dit qu’il y a au moins 1600 candidats éligibles qui n’ont pas retourné leurs accords de non-divulgation (NDA). Sans cet accord de retour signé de votre part, Postes Canada n’est pas en mesure d’émettre votre paiement, conformément à l’accord signé. Pour ceux d’entre vous qui ont renvoyé vos NDA signés, le retard pour obtenir le paiement émis a été des problèmes de personnel à Postes Canada. Avec plus de 5 000 candidats éligibles, cela a clairement été un défi. Nous continuons de rencontrer Postes Canada pour les informer de vos frustrations de ne pas recevoir vos paiements plus rapidement.

Si vous n’avez pas signé votre NDA parce que vous avez une preuve pour contester le montant, veuillez l’envoyer à l’équipe d’équité salariale dès que possible ou par courriel. Vous pouvez également appeler Accès RH 1 877 807-9090 et attendre pour appuyer sur l’option # 3

Veuillez continuer à envoyer vos questions et préoccupations par courriel à CPAAequity.equiteACMPA@canadapost.postescanada.ca


Les membres de l’ACMPA ont été plus que patients avec les nombreux délais en attente de l’argent de l’équité salariale. La Société envoie maintenant par la poste aux demandeurs ayant obtenu gain de cause une entente de non-divulgation (NDA) du montant du règlement. Après réception de cette entente signée, il devrait falloir environ 8 semaines pour le chèque.

Un courrier a été envoyé aux candidats admissibles au cours de la semaine du 17 mai 2021. Il contenait l’historique de travail de chaque candidat pour la période du 1er septembre 1992 au 31 mars 1997, ainsi qu’un accord de non-divulgation. Les candidats étaient invités à signer et à renvoyer l’accord de non-divulgation avant le 4 juin 2021. En raison de retards dans la production de l’envoi, les documents seront acceptés après la date limite, mais ces paiements pourraient être retardés.

Veuillez continuer à envoyer vos questions et préoccupations par courriel à CPAAequity.equiteACMPA@canadapost.postescanada.ca

Lettre à l’honorable Maryam Monsef, la ministre des Femmes et de l’Egalité des genres et du Développement économique rural, à l’occasion de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, le 6 décembre.

En cette Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, je vous écris au nom de l’Association canadienne des maitres de poste et adjoints pour vous demander un appui concret pour les femmes du Canada rural qui représentent
95 p. cent de nos membres.

Les refuges pour femmes ressentent partout la pression de la pandémie, particulièrement dans les secteurs ruraux du pays. En septembre dernier, un rapport de l’organisme Hébergement femmes Canada a souligné le manque de financement et de ressources pour les femmes et leurs enfants fuyant des relations de violence, particulièrement dans les secteurs ruraux, éloignés et nordiques.

Un nombre disproportionné de femmes cherchant à se protéger contre la violence dans le Canada rural sont des Autochtones. Selon Statistique Canada, en avril 2018, près de 20 p. cent des femmes et des enfants dans des refuges non autochtones s’identifiaient comme Premières Nations, Métisses ou lnuites, comparativement à un dénombrement de la population totale de 4 p. cent de femmes canadiennes (âgées de 18 et plus) et 8 p. cent des enfants dans leur ensemble.

ll y a quelques jours à peine, le 25 novembre, Hébergement femmes Canada a confirmé que des taux croissants de violence 6mergent des condition prévalant durant la pandémie, l’isolement et les restrictions imposées par la COVID étant utilisés par les agresseurs pour contrôler, réduire au silence et confiner les femmes. L’organisme a déclaré que << Les demandes – en matière de capacité d’accueil et de gestion de cas de violence plus graves ne font qu’augmenter à mesure que la pandémie se poursuit. >>

À titre de maitres de poste et d’adjoints qui vivons et travaillons dans plus que trois milles collectivités rurales, nous veillons constamment sur nos voisins et leurs familles. Nous sommes profondément préoccupés par le manque de financement et de ressources pour les situations d’urgence et les refuges de deuxième étape de même que les distances que les femmes des collectivités rurales doivent parcourir pour y avoir accès. Le Canada peut et doit faire mieux pour nos familles rurales.

En votre double qualité de ministre des Femmes et de l’Egalité des genres et du Développement économique rural, notre Association vous exhorte à travailler avec des organisations telles Hébergement femmes Canada dans le but d’accroitre le financement et les ressources pour les refuges pour femmes dans les collectivités rurales, éloignées, nordiques et autochtones.

Nous aimerions renouveler notre demande rencontre avec vous et nous attendons de nouvelles avec impatience.

Je vous prie d’accepter, Madame la Ministre, I’expression de mes sentiments distingués,

Brenda McAuley
Présidente nationale, l’Association des maîtres de poste et adjoints

La présidente nationale de l’ACMPA, Brenda McAuley, en compagnie de l’artiste Claudia Salguero (à l’avant, à gauche)
lors du dévoilement de la murale du projet d’art communautaire au bureau national de l’ACMPA à Ottawa.

Message de la présidente nationale

Ce qui suit est une version modifiée du rapport présenté par la présidente nationale Brenda McAuley lors de la réunion annuelle de l’ACMPA qui a eu lieu en
octobre. Pour obtenir une copie intégrale de ce rapport, veuillez communiquer avec le Bureau national.

Cette année en a certainement été une qui figurera dans les livres d’histoire! Nos membres et notre Association ont dû relever de nombreux défis alors que nous avons, avec la planète, fait face à la pandémie de COVID-19 qui a jusqu’à présent coûté la vie à plus de dix mille Canadiens et plus d’un million de personnes à travers le monde. Cette pandémie mondiale démontre l’importance des services publics tels que les soins de santé et les services postaux pour nos communautés. Nous pouvons seulement espérer que cela restera gravé dans la mémoire des gens pendant de nombreuses années.

Dès le début, le gouvernement fédéral a déclaré que les bureaux de poste faisaient partie de la réponse du plan canadien de lutte contre la pandémie, faisant en sorte que nos membres sont restés en tant que travailleurs de première ligne au travail tandis que d’autres ont dû rester à la maison. La pandémie a fait monter en flèche les commandes en ligne, et nos membres ont encore du mal à faire face à un volume de colis toujours aussi élevé à l’approche de Noël.

Au cours des premiers jours et des premières semaines de réponse à la pandémie qui a frappé notre pays, la situation changeait d’heure en heure, créant beaucoup d’incertitude et de confusion. Les officiers de l’ACMPA étaient en communication constante avec Postes Canada, tant au niveau National qu’au niveau des sections. Nous avons continuellement insisté auprès de la direction sur le besoin urgent d’équipements de sécurité et de protection. Nos bureaux et nos plateformes de communication étaient inondés de questions, de commentaires et de préoccupations de la part de nos membres. Nous avons suivi tout ce qui arrivait et nous nous sommes assurés de transmettre les préoccupations et les demandes de nos membres à la direction. Nous avons envoyé des informations sur les congés spéciaux et les congés de quarantaine, la législation en matière de santé et de sécurité et les directives de santé publique.

L’Association a continué de réclamer des équipements de protection individuelle (ÉPI) tout en restant consciente du fait que les stocks de matériel médical et d’équipements de protection dont on avait cruellement besoin étaient épuisés dans le monde entier et étaient réservés aux travailleurs de la santé de première ligne. À la fin du mois de mars, Postes Canada avait commencé à expédier des gants, des gels désinfectants, des barrières, puis des masques de protection à nos bureaux de poste. Certains membres ont trouvé que les barrières en PVC étaient fragiles et que, dans l’ensemble, la longue attente pour cet équipement de protection créait beaucoup de stress. Pendant que nos membres attendaient cet équipement, ils ont imaginé leurs propres moyens créatifs et mémorables pour essayer d’assurer leur sécurité. Nous sommes reconnaissants à tous nos membres qui ont partagé leurs histoires et leurs photos avec nous et entre eux pour nous remonter le moral. Je continue d’avoir des ap-pels hebdomadaires avec Postes Canada et tous les dirigeants syndicaux pour discuter de toutes les questions liées à la COVID dans nos bureaux de poste. Cela s’est avéré très utile pour résoudre rapidement les problèmes.

Au début, les officiers et le personnel du Bureau national travaillaient à domicile, à l’exception de Sylvie, notre gérante de bureau et de moi-même. Comme notre lieu de travail est situé en Ontario, en juillet, le gouvernement a jugé qu’il était sûr de faire revenir tout le monde au bureau. Je dois dire que cela a été agréable de revoir toute l’équipe. La conduite virtuelle de nos réunions à l’aide de plateformes en ligne telles que Zoom a certainement constitué une courbe d’apprentissage difficile pour tout le monde. Toutefois, les téléconférences et les réunions en ligne ont été jusqu’à présent assez fructueuses. Nous avons également permis à notre Association d’économiser beaucoup d’argent qui aurait autrement été dépensé en frais de voyages.

Nous savons tous qu’une rencontre en ligne n’est pas la même chose qu’une rencontre en personne pour certains événements. Malheureusement, la pandémie nous a obligés à reporter nos séances de formation Juste Pour Vous. Nous espérons être en mesure de fournir ces formations en 2021. De même, nous avons dû interrompre notre processus d’élection des représentants de la santé et de la sécurité.

La pandémie est loin d’être terminée et nous sommes confrontés à une résurgence des cas à l’approche des mois plus froids. J’espère que nous pourrons continuer à rester en sécurité et à veiller les uns sur les autres. En tant que syndicat, c’est notre mission.