La pandémie de COVID-19

Veuillez continuer à consulter cette page pour les mises à jour.

Message de la Présidente nationale, le 25 mars

La situation évolue d’heure en heure. Nous vivons une époque troublée et l’incertitude règne pour les employés, les syndicats et les employeurs. Le plus important est que nous devons tous nous engager à assurer la santé, la sécurité et le bien-être de chacun. Il ne fait aucun doute que la pandémie de coronavirus est au premier plan des préoccupations de chacun. Si vous trouvez le stress difficile à gérer en ce moment, je vous encourage à utiliser notre programme Homewood Santé en appelant
1-866-398-9505 ou en visitant leur site web.

L’ACMPA, comme tous les autres syndicats, a été en communication constante avec la Société, tant au niveau national qu’au niveau des sections, et a fait pression sur la direction sur le besoin urgent d’équipements de sécurité et de protection pour nos membres qui sont des travailleurs de première ligne. 

Il est important de se tenir au courant des instructions des gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux pendant cet état d’urgence. Les gouvernements fédéral et provinciaux publient des mises à jour quotidiennes – parfois plusieurs fois par jour.

Il est troublant d’être un travailleur de première ligne en ce moment. L’ACMPA le sait et nous travaillons 24 heures sur 24 pour faire en sorte que vos lieux de travail soient aussi sûrs qu’ils peuvent l’être. Vos lieux de travail sont très importants pour la réponse globale à la COVID-19.
Le gouvernement a annoncé que les bureaux de poste font partie de la réponse du plan canadien de lutte contre la pandémie. Nos bureaux de poste sont souvent une bouée de sauvetage pour nos communautés et apporteront des articles essentiels aux personnes qui en ont besoin.
En cette période de grand besoin, nous demandons l’aide de tous nos membres pour faire en sorte que les Canadiens, dans leur ensemble,
s’en sortent.

Nous travaillons avec la Société pour mettre en place des mesures de sécurité renforcées. Nous partageons vos idées avec la direction et elle est à l’écoute. En réponse à notre demande de mesures concrètes pour aider
à assurer la sécurité de nos membres, Postes Canada a finalement pu obtenir des gants et des lotions désinfectantes qui ont commencé à être expédiés la semaine dernière.

Les changements apportés à la distribution reflètent la nécessité de réduire le trafic des clients et de minimiser les contacts avec nos clients dans les bureaux de poste. La nouvelle politique « Sonner, déposer, quitter » pour les envois à remettre en mains propres (ERMP) signifie que le facteur frappera, ou sonnera et laissera le colis à la porte et passera à l’adresse suivante. Ce nouveau processus inclut les articles à signature, à l’exception des articles de preuve d’âge, de preuve d’identité et des effets qui ont des frais de douane.

Des écrans en plexiglas destinés à être installés aux guichets sont expédiés aux différents bureaux, ainsi que des marqueurs au sol pour guider et éloigner les clients en toute sécurité. Les heures d’ouverture des bureaux de poste sont réduites sans incidence sur les salaires des membres. Nous avons également demandé à la Société de limiter le nombre de clients qui peuvent entrer au bureau de poste en même temps. Ce sont là des exemples de ce que nous avons pu faire jusqu’à présent et nous vous encourageons à continuer à nous envoyer vos idées et suggestions constructives via le formulaire de contact de notre site web. 

Il est très important de prendre des mesures immédiates dans votre propre bureau : faites entendre votre voix, dites aux gens de reculer et prenez le temps de vous laver soigneusement les mains entre les transactions, en particulier les transactions en espèces. Vous pouvez demander à vos clients d’utiliser une carte de débit ou de crédit au lieu de l’argent liquide et, s’ils n’ont que de l’argent liquide, veillez à vous laver soigneusement les mains après les avoir manipulées. 

Il s’agit d’une pandémie mondiale avec les graves implications qu’un tel événement entraîne. Les stocks de fournitures médicales et d’équipements de protection dont on a urgemment besoin sont épuisés dans le monde entier. Au moment où j’écris ces lignes, les hôpitaux d’ici et d’ailleurs ont des difficultés à se procurer des équipements de protection individuelle (EPI) pour le personnel médical de première ligne qui traite des patients infectés et gravement malades. Avant même que les gouvernements n’en fassent la demande, les industries ont commencé à réoutiller les chaînes de montage afin de combler les lacunes et de fournir les équipements nécessaires. Les brasseurs de bière fabriquent désormais des lotions sanitaires, divers fabricants envisagent de construire des respirateurs, les centres de congrès sont transformés en hôpitaux de campagne temporaires, et bien d’autres choses encore. Comme l’ont dit à maintes reprises nos dirigeants politiques et civiques, nous sommes tous dans le même bateau et ensemble, nous pouvons surmonter cette crise.

Nous continuerons à vous tenir au courant de l’évolution de la situation aussi rapidement que possible.

Solidairement, Brenda

Nous avons entendu vos commentaires et suggestions et nous avons eu des discussions ce week-end avec Postes Canada pour mettre en œuvre vos idées. Vous devriez maintenant avoir reçu ces affiches dans vos bureaux et des mises à jour sur vos différentes options de congé. Veuillez noter que seules les heures d’ouverture au public sont réduites à ce moment-là. Par conséquent, tous les horaires à temps plein, à temps partiel et temporaires resteront entiers.

Veuillez rester prudents.
Brenda McAuley, présidente nationale

La Société a mis à disposition les affiches suivantes pour l’intérieur et l’extérieur de vos bureaux de poste.

Dernières informations de la Société canadienne des postes (Infopost)

La convention collective de la CPAA contient des dispositions relatives à la quarantaine, notamment l’article 32.02 sur le congé de maladie :

« L’employée a droit à un congé payé pour le temps perdu pour cause
de mise en quarantaine et qu’elle est incapable de travailler, selon
l’attestation fournie par un médecin compétent. Ce congé est accordé
sans déductions aux crédits de congés de maladie accumulés. »

Aller au travail

Chaque membre devra determiner s’ils peuvent aller au travail. En ce faisant, trois questions doivent être posées :

Je suis en bonne santé mais je me demande si la poste est un endroit sain. Dois-je aller travailler ?

Vous avez le droit de refuser de travailler s’il existe une menace imminente et grave pour votre santé. Les gouvernements fédéral et provinciaux publient des mises à jour quotidiennes, parfois plusieurs fois par jour. Pour l’instant, ils recommandent que les gens utilisent des pratiques personnelles pour réduire leurs risques. Cela inclut des instructions pour que les gens gardent leurs distances les uns des autres, se lavent les mains correctement et désinfectent les surfaces d’usage courant. Ils n’ont pas dit que les gens ne devraient pas aller travailler.

À moins que cela ne change, les employés de la Société doivent continuer à aller travailler. Il est naturel de s’inquiéter mais n’oubliez pas que vous jouez un rôle essentiel en permettant à la vie des gens de continuer.

Dans les régions du Canada où il y a très peu de cas et aucune transmission communautaire, les décisions peuvent être très différentes de celles des communautés plus peuplées.

Nous travaillons d’urgence avec Postes Canada pour rédiger des protocoles pour les situations où les gens sont préoccupés par des circonstances particulières. Cela inclut le traitement des clients qui reviennent de voyages à l’étranger. De plus amples informations seront disponibles très prochainement.

Il était très inquiétant de savoir que certains d’entre vous n’avaient pas reçu de fournitures pour lutter contre ce virus. La Société nous a assuré que tous les produits de protection étaient expédiés dans tous les bureaux de poste. Veuillez tenir National informé si vous ne recevez pas ces produits dans les prochains jours.

J’ai un problème de santé qui me fait courir un plus grand risque si je suis exposé. Dois-je aller travailler ?

Il s’agit d’un problème médical. Vous devrez prendre des décisions en fonction du risque et des conséquences possibles.

Le système médical va être très occupé en ce moment. Si vous le pouvez, vous devriez discuter de cette question avec votre médecin ou votre professionnel de la santé. Si vous êtes mis en congé en raison d’un risque d’infection, vous devez contacter votre responsable le plus rapidement possible. Nous nous sommes également renseigné les options pour toutes employés dans une situation de santé compromise ou qui ont un système immunitaire faible. On nous a dit que les membres devaient utiliser congé personnel et puis demander un congé spécial au superviseur. Veuillez informer le président ou la personne désignée de votre section en cas de refus de votre demande de congé.

Je ne me sens pas bien. Dois-je aller travailler ?

Il s’agit d’un problème médical. Suivez les conseils de votre communauté. Il existe des directives locales ou provinciales pour l’auto-évaluation en fonction du risque que vous soyez atteint d’une infection par le virus. Votre premier devoir est de préserver votre propre santé. Vous avez également le devoir envers votre communauté d’éviter de propager l’infection.Obtenez des conseils médicaux appropriés et suivez-les. Il existe des jours de congé personnel, des jours de congé spécial, des indemnités d’invalidité de courte durée et de nouveaux programmes du gouvernement fédéral visant à minimiser l’effet sur les revenus des personnes.

Nous avons reçu des questions à savoir pourquoi Postes Canada traite les membres du STTP différemment, car ils n’ont pas à faire signer les articles à la porte. La réponse est qu’ils ne traitent pas les membres du STTP différemment parce qu’ils traitent tous les points de vente au détail de la même manière. Tous les bureaux de poste du STTP doivent suivre les mêmes procédures que les détaillants de l’ACMPA.

Nous enverrons plus d’informations dans les prochains jours et nous nous efforcerons de fournir des mises à jour plus fréquentes.Depuis plus de cent ans, notre association affirme que nous sommes plus forts lorsque nous travaillons en groupe vers un objectif commun. Cela n’a jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui.