Pour toutes les mises à jour sur la pandémie COVID-19, veuillez cliquer ici

Un message pour la fête du Travail de la présidente nationale de l’ACMPA

La fête du Travail est un moment pour célébrer tout ce que nous avons accompli à titre de syndicat. Même dans cette pandémie et le chaos de la période actuelle, l’ACMPA a beaucoup de choses à célébrer cette année : un règlement de l’équité salariale, une nouvelle convention collective avec des gains majeurs et un projecteur sur le travail essentiel que nos membres effectuent.

Au cours de la fin de semaine, prenons quelques instants pour penser aux uns et aux autres et à notre Association dans son ensemble, forte de plus de huit mille membres, qui célèbre avec tous les millions de travailleurs partout au pays.Bonne fête du Travail !

En toute solidarité,

Brenda McAuley,
Présidente nationale, Association canadienne des maîtres de poste et assistants. 

Lettre de solidarité de la CPAA aux employés des postes américaines

La lettre suivante de notre Association a été envoyée aux syndicats et aux associations représentant les travailleurs postaux américains.

Mark Dimondstein, président de l’American Postal Workers Union
Fredric V. Rolando, Président, The National Association of Letter Carriers
Ronnie W. Stutts, National Rural Letter Carriers Association
Daniel M. Heins, Président, United Postmasters and Managers of America

Salutations de l’Association canadienne des maîtres de poste et adjoints,

Au nom de nos plus de 8 000 membres au Canada, je vous écris pour vous exprimer la solidarité de l’ACMPA avec vos efforts pour maintenir le service postal public aux États-Unis. 

En ces temps difficiles, le travail que nous accomplissons en tant que maîtres de poste, facteurs et travailleurs internes s’est avéré plus vital que jamais pour nos communautés et nos pays. Alors que le monde se débat avec les perturbations et les dangers présentés par la pandémie de la COVID-19, nous, au Nord, sommes très conscients des dangers auxquels l’USPS est confrontée.  

En tant qu’employés des postes rurales, nous ne connaissons que trop bien les conséquences désastreuses des coupures et des fermetures sur les zones rurales du Canada. L’ACMPA s’est farouchement opposée à toute privatisation de nos bureaux de poste. Nous avons soutenu nos membres et les municipalités dans leurs campagnes contre les réductions du service postal. Nous restons vigilants et prêts à défendre ce service public essentiel.

Aussi perturbatrice qu’ait été cette pandémie, elle nous offre également la possibilité d’envisager sérieusement une expansion des services. Nous savons que de nombreuses personnes aux États-Unis réfléchissent actuellement à la manière dont le réseau postal pourrait mieux répondre aux besoins du public en matière de services financiers et de services numériques, et fonctionner comme plaques tournantes communautaires. Je sais que certains d’entre vous sont impliqués dans la campagne américaine en faveur des services bancaires postaux. Ici, au Canada, il y a également eu une campagne en faveur des services bancaires postaux, à laquelle nous avons participé avec d’autres syndicats postaux et organisations communautaires.

Je suis très heureux de pouvoir partager avec vous le fait que notre association a récemment réussi à négocier un engagement à explorer des projets pilotes pour offrir des services financiers supplémentaires dans les bureaux de poste ruraux.  Bien que nous n’en soyons qu’au début de ce processus, nous sommes ravis d’aller de l’avant avec Postes Canada dans le développement de services financiers accrus et serions heureux de vous tenir informés de nos progrès.

Je vous souhaite beaucoup de succès dans la campagne pour sauver l’USPS. Sachez que vous pouvez compter sur notre soutien continu.

En toute solidarité,

Brenda McAuley, présidente nationale 
Association canadienne des maîtres de poste et assistants.  
Téléchargez la lettre ici

Les formulaires de demande sont maintenant disponibles!

La plainte d’équité salariale de l’ACMPA avait été réglée le 12 mai 2019. La Commission canadienne des droits de la personne a terminé son analyse du règlement et a marqué son approbation. Le Tribunal des droits de la personne a par la suite accepté ces conclusions et fermé le dossier.

Nous avons déposé la plainte initiale parce que nous pensions qu’il y avait une disparité salariale entre nos membres et les employés de classification du STTP P04 pour la période du 1er septembre 1992 au 31 mars 1997. Au cours de nos discussions avec la SCP pour tenter de résoudre notre plainte, il a été reconnu par les deux parties qu’il n’existait aucune disparité salariale pour tous les maîtres de poste semi-urbains des niveaux 5 et 6. En effet, pour les maîtres de poste semi-urbains des niveaux 5 et 6, ces personnes avaient un taux de rémunération supérieur à celui des P04.

Par conséquent, en vertu de l’accord conclu le 12 mai, toute personne employée dans les classifications semi-urbaines des niveaux 1 à 4, ainsi que les Maitres de postes catégorie des groupes 1 à 6, à tout moment entre le 1er septembre 1992 et le 31 mars 1997, sont éligible pour demander une compensation monétaire.

Cliquez sur le bouton
ci-dessus pour télécharger le formulaire de demande